UNIVERS des RESSOURCES
UNIVERS des RESSOURCES

Textes : Univers co-créatif

Après avoir plongé maintes et maintes dans les mers « émotionnelles » à la recherche de la Vérité et avoir pris en compte les blessures, n’est-il pas tant d’accueillir, dans le but de s’en libérer, toutes ces personas, de les prendre tendrement dans les bras, de les remercier et de leur témoigner un amour sincère en reconnaissant que par leurs présences, des enseignements profonds ont été sources de guérison? Comment prétendre aimer si avec soi, nous déconsidérons encore des parties qui nous composent ? Comment espérer être heureux si nous restons sous le joug nos ombres? Comment se sentir libre si nous justifions, sans cesse, notre passé en demeurant prisonnier de ces rôles, et leur donner, ainsi, un éternel pouvoir ? Avons-nous pour ambition une existence étriquée ressemblant à un éternel parcours d’obstacles ? De telles questions ne trouveront guère de réponses spirituelles. Dans notre for intérieur, l’intuition s’annonce fluide mais l’égo résiste alors que par le biais d’expériences sur le détachement, nous avons constaté que nous pouvions être plus aimant parce que l’amour offert s’était  manifesté épuré de sentiments négatifs à notre égard.

Par conséquent, l’ouverture à Soi implique de s’aimer inconditionnellement. De multiples alibis interfèrent provoquant des énièmes fuites. Cependant, la reconnaissance de la Lumière de notre âme nous met face, progressivement, à la Vérité, qui dévoile tous les mensonges que nous nous racontons, toutes les illusions derrière lesquelles nous nous cachons, autrement dit, toutes les constructions psychiques, des supputations fictives, sur lesquelles reposent des certitudes égotiques mais qui, en aucun cas, n’ont de réalité ontologique. Ce projecteur éclaire les moindres interstices dans lesquels le mental tente de jouer encore le héros mais où le cœur refuse de participer à cette mascarade. A ce moment-là, dans une grande solitude, l’égo capitule car aucun soutien ne cautionne son comportement. A bout de souffle et de ressources, il finit par s’incliner face à ce désarroi douloureux et admettre que seul l’amour représente le baume soignant par excellence 

Comme la conscience s’éveille en permanence à la Réalité, un alignement se révèle nécessaire entre les prises de conscience et les intégrations dans le cœur. Bien souvent, le trajet a pris, jusque-là, un temps infini parce que l’égo s’arrêtait à toutes les escales inimaginables. Mais, il arrive un moment, où il est bon d’atterrir sinon on sera toujours en transit et rien ne changera. Pour cela, la persona doit considérer toutes les «  effigies » qu’elle a composées sans critiquer, juger ou commenter. Une force intérieure émerge, en réponse à notre souhait de plus en plus pressant, pour dénouer les liens que nous avons créés et qui entretiennent les malaises. La maturité de notre âme demande de nous responsabiliser en discernant le vrai du faux, avec une subtilité accrue, dérangeant le petit moi égotique dans sa zone de confort. Cependant, celui-ci, étant assagi par l’acceptation de ce qu’il est, ne combat plus avec autant d’énergie. Comme le rapprochement à soi s’intensifie, nos mouvements disharmonieux se signalent rapidement. En les observant et non plus en s’y identifiant, nous les maitrisons davantage pour nous ajuster dans une attitude et une communication correctes en soi et envers autrui.

Enfin, pour poursuivre notre chemin de vie dans l’harmonie, témoigner de la gratitude à ce qui a été s’avère une étape naturelle car nous reconnaissons humblement que toutes les expériences se sont déroulées à la perfection pour notre évolution. De plus, ce retour à soi bienveillant et compatissant ouvre notre cœur à un amour plus vaste. La connexion à notre Identité spirituelle fond les dualités et de ce fait, provoque une expansion de conscience. La reconnaissance pleine et entière de notre Présence lumineuse éclaire des plans qui nous animent en résonance à des projets remisés dans un coin de notre mémoire. Si un rêve « d’accomplissement », peu importe sa contenance, couleur, grandeur pourvu qu'il engendre l''enthousiasme, se concrétise, ce sera non pas pour satisfaire un plaisir égotique mais pour la félicité de l’âme dont la volonté est de se déployer pour partager. Ceci dit, l’Amour, circulant en soi, apporte-t-il la confiance suffisante pour matérialiser cet élan ?

Mais, dès lors que la liaison à notre source d’origine, l’Amour, s’établit véritablement, cela implique d’agir en conséquence si nous souhaitons cheminer dans la sérénité avec une joie d’être et se sentir en perpétuelle osmose avec la Vie.

Texte illustré par une création de Sandy Octavia

Découvrez son univers : http://sandyoctavia.com/galleries/langage/


Articles similaires

L'auteur

Laurence Pellan est thérapeute psycho-comportementale et hypnopraticienne à Lamballe, elle partage dans ce blog, ses pensées, ses textes et ses inspirations.

Derniers Articles

Catégories

Inscription à la Newsletter

Envoyé !

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion