UNIVERS des RESSOURCES
UNIVERS des RESSOURCES

Des embruns du cœur au soleil de l’âme

Recueil

Dans la Vie de l’âme, nul drame ne la perturbe, nulle mélancolie ne l’attriste puisque que par Nature, elle résonne plénitude et joie. Rien ne la déstabilise puisque dans son fondement, elle est Amour, Lumière, Puissance.

Par conséquent, c’est dans l’existence humaine que les catastrophes  se perçoivent  via l’identification aux ressentis. Ceux-ci résultent des blessures émotionnelles que chaque être porte en lui. Le fait d’ignorer ou d’occulter ce qui se passe en soi, est la source de nos problèmes, étiquetés et jaugés par notre persona. Sous l’effet du malaise, puis à cause  d’un cœur saturé par un trop plein de larmes, on accuse l’extérieur en jouant les victimes. Les explosions surgissant inopinément, ici et là, provoquent la déstructuration interne. Cette destitution de l’égo peut paraître dure ou être vécue de façon violente, mais ces difficultés reflètent, avec justesse, nos propres résistances face à ces changements.

Sur le chemin de l’éveil, deux voies se dessinent, celle de la conscience et celle de la douleur. Hors, il faut se l’avouer, se pose-t-on des questions lorsque tout semble aller  bien ? On se voile souvent la face pour sauvegarder une sorte de bien-être. Avec volonté, on parcourt la route courageusement, on monte la pente vaillamment et puis, les quelques avancées s’écroulent à la moindre faille. Les malaises se réitèrent dans la souffrance, les inconforts grossissent par la répétition des évènements, les égarements perdurent par aveuglement à ce qui se trame en soi.

En conséquence, la Vie offre des expériences, non pas pour affaiblir l’humain mais pour le « réveiller » de sa torpeur. Cependant, l’être est né libre, c’est donc librement qu’il choisit. Aucun jugement dans sa manière d’agir,  juste un rappel important, un choix entraîne obligatoirement des conséquences et, chaque être se doit de se responsabiliser dans ses actes. Si pour certains, ouvrir les portes du cœur semble impossible, c’est souvent à cause de peurs inconscientes de ce qu’ils pourraient découvrir sur eux-mêmes et/ou perdre ce qu’ils connaissent. L’éveil implique de sortir de sa zone de confort dans le but d’explorer des zones méconnues, néanmoins immensément riches.

La libération de nos attaches affectives passe par une reconnaissance de ce qui, en soi, se déclare blessé, et également, par une reconnexion à ces parties révélant des manques d’amour. Peu à peu, les mots vident les « abcès » émotionnels, la parole apporte du réconfort, les divers maux physiques (le mal a dit) trouvent leur explication. Des compréhensions voient le jour sous le regard aimant de l’âme qui transmute les blessures, éclaire les ombres, délivre les vérités. Chacun chemine à son rythme, l’essentiel étant d’éviter le déni de ses ressentis et de ne pas rester figé dans ses émotions. L’état intérieur révèle ses fissures au fur et à mesure des prises de conscience. Certes, les plongées en soi provoquent des confrontations peu agréables mais sont transitoires. Elles durent aussi longtemps que nous persistons dans nos combats égotiques et se terminent par un « lâcher prise » sur nos entêtements.

Le chemin de reconversion  passe par une réconciliation inconditionnelle avec les divers aspects de soi qui ont côtoyé les abîmes. Ce retour s’adoucit lorsque, progressivement, l’identification aux émotions cesse et le souvenir de sa vraie nature se manifeste. A ce moment-là, les embruns du cœur s’évaporent au contact de la chaleur du soleil de l’âme.

Laurence Pellan


Articles similaires

L'auteur

Laurence Pellan est thérapeute psycho-comportementale et hypnopraticienne à Lamballe, elle partage dans ce blog, ses pensées, ses textes et ses inspirations.

Derniers Articles

Catégories

Inscription à la Newsletter

Envoyé !

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion