UNIVERS des RESSOURCES
UNIVERS des RESSOURCES

Respiration

Respirer en conscience

« La respiration consciente est une lecture de sa réalité de l’instant. »

Comment respire-t-on lorsque la vie défile avec son lot d’activités, d’obligations, d’intérêts ? Parfois, on se sent submergé par un quotidien avec lequel une amitié se crée pourtant, parce qu’on y trouve un certain confort sécurisant qui empêche le questionnement intérieur. Cet évitement signale une peur « souffrante » mais encore inconsciente. Le chemin se poursuit en respirant de façon « apnéique ».

Savons-nous véritablement respirer? Par un manque d’apprentissage, la respiration s’effectue, bien souvent, de manière automatique. Cependant, sans chercher une technique particulière, juste le fait de l’observer renseigne sur notre état du moment. On perçoit les divers paliers de notre corps : au niveau  physique en constatant la posture empruntée, au niveau émotionnel en se centrant sur le cœur, au niveau mental en remarquant la pensée de l’instant. Ce rapprochement intime informe pour respirer plus judicieusement.

Qu’en est-il du souffle ? Il circule à tous les niveaux de notre être cherchant à unifier notre structure malgré les divisions internes. Associer le corps et l’esprit par une respiration consciente change immédiatement notre énergie. Là où une lourdeur s’apparente à un sac de larmes, un début de légèreté se glisse dans les interstices du cœur libérant les « bobos » coincés. Ce contact par le souffle, ressemblant à une bouffée d’air frais chassant les confusions, mute, immédiatement, l’état vibratoire.

Qu’indique le rythme respiratoire ? Celui-ci jongle constamment par une inspiration et une expiration. Ces « allers retours » peuvent se manifester tantôt haletants, essoufflés, soupirants, saccadés, tantôt calmes, apaisés, fluides, tranquilles. Ces cadences indiquent soit un état fébrile, soit un état pondéré. Ce « diagnostic » respiratoire permet de prendre la température et ainsi établir le « traitement » approprié ou intensifier un « mieux être ». Indépendamment du ressenti, une embellie, tel un rayon de soleil lumineux, se manifeste très rapidement.

En conclusion, la respiration est une clé de contact permettant d’évaluer l’état de son véhicule corporel, psychique et émotionnel. C’est faire un constat de sa réalité de l’instant. Ce temps d’accueil avec soi, sans jugement, permet un réajustement de son « actualité » interne pour ne pas rester figer dans un inconfort et intervenir sur les blocages ou savourer plus pleinement un bien-être intérieur. Dans tous les cas, elle est source d’informations afin d’agir favorablement, pourvu qu’on veuille bien prendre le temps de respirer…en conscience.

Mise en pratique

Pourquoi prendre un temps pour « respirer en conscience »  chaque jour ?

Tout simplement parce que « le souffle est la monture de l’esprit ».

La respiration permet de faire un lien entre le monde intérieur et extérieur. Chaque jour, vous vivez des expériences différentes. En mettant une intention de décharger le corps des « toxines mentales », vous prenez ainsi conscience de votre état intérieur.

Il est important d’expulser les pensées négatives sinon elles restent fixées à l’intérieur de vous. Leur accumulation génère une fatigue qui est le signe d’une baisse énergétique permettant l’ouverture aux malaises psychiques. Si ceux-ci sont stockés trop longtemps, le corps somatise par l’apparition de maux physiques.

Rester juste dans l’observation, sans porter de jugement, en plaçant votre conscience dans le corps pour constater le genre de pensées qui vous traversent, la présence (ou pas) de réactions d’irritation, d’énervement ou de parties figées…

Vous portez votre attention en imaginant que vous respirez à travers une paille. Vous suivez l’air inspiré seconde par seconde puis vous l’expirez aussi lentement. Vous mettez le même rythme à l’aller et au retour. Cette régularité amène une sécurité et invite votre être à se poser tranquillement. Vous visualisez l’énergie circulant dans votre corps du haut de la tête jusqu’au-dessous de vos pieds. Vous observez ce mouvement en ayant le désir que la fluidité s’installe progressivement.

Diverses suggestions

Vous pouvez varier la pratique de cet exercice en pensant que vous inspirez de l’air associé à une couleur ou à une huile essentielle que vous mettrez sur vos poignets.

La nature, votre jardin sont des lieux excellents pour effectuer  la respiration.

Chacun prendra le temps qu’il jugera nécessaire. Vous pouvez, par exemple, commencer par 30 secondes, la semaine d’après 1 minute…Trouver votre propre rythme pour que cela soit réalisable.

Le matin, au réveil, sera le meilleur moment car cela vous mettra dans une belle énergie pour votre journée. Mais, là encore, chaque personne a ses sensibilités et ses préférences.

Pratiquez en conscience c’est-à-dire en étant disponible à vous-même pour ressentir les bienfaits dans votre vie.

L’être humain se fatigue vite, a du mal à se soumettre à une discipline et a besoin de diversités,   alors, soyez créatif (ve)s dans vos pratiques et prenez du plaisir !

La REGULARITE de l’exercice et la PRESENCE dans votre corps seront les CLES  fondamentales pour réussir.

Laurence Pellan


L'auteur

Laurence Pellan est thérapeute psycho-comportementale et hypnopraticienne à Lamballe, elle partage dans ce blog, ses pensées, ses textes et ses inspirations.

Derniers Articles

Catégories

Inscription à la Newsletter

Envoyé !

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion