UNIVERS des RESSOURCES
UNIVERS des RESSOURCES

Sphère cérébrale

Textes : Univers co-créatif

« Lorsque les maux servent de « cataplasmes », la délicatesse des mots accompagne l’être sur le chemin de guérison »

Caché à l’ombre de ses maux, se pensant en sécurité, l’être avance dans un sommeil « sauveur », là où personne ne peut l’atteindre. Cet apparent « bien-être » se manifeste par un silence, comme une sorte d’abnégation,  ou par des réponses convenant à tout le monde et ne dérangent quiconque. Le langage conditionné étant le seul point de repère, il paraît impensable de le remettre en cause. Aussi, les propos extérieurs provoquent des compréhensions, tels des impacts verbaux se collant dans son univers « cérébral ».

Replié dans sa trame « linguistique », il converse par procuration, c’est à dire en s’appropriant des idées, des propos qui n’émanent pas de lui, en fonction de la situation dans laquelle il se trouve. Faute de savoir comment procéder et/ou par méconnaissance, il grandit dans ce monde chimérique où le verbiage sert de structure pour sa croissance. Par manque de discernement, toutes les injonctions se perçoivent comme l’unique vérité. Les mots s’entassent, se bousculent, se froissent, jusqu’à l’émergence de maux émotionnels, physiques, psychiques. 

Lorsque ces signaux parviennent au cœur, c’est telle une petite voix invitant à l’écoute. Mais pour cela, l’être doit sortir de son « dialecte » coutumier afin d’accueillir les paroles bienveillantes. Une autre sphère « phonique » s’anime, déchirant ainsi le trou noir de l’inconscience, d’où des mots résonnent en douceur, acceptables parce qu’emplis de délicatesse. Le phrasé « moralisateur » qui semblait convenir jusqu’alors, mute.

Aussi, à la lumière de cet authentique langage, il ose s’exprimer dans un nouveau champ lexical. L’apprentissage se matérialise par une ouverture humble et la reconnaissance de ce qu’il est véritablement. Il soigne ses maux à la lueur des mots. Son monde mental perd de sa consistance pour laisser l’univers du cœur agir dans une infinie tendresse. En s’éveillant à ses mots valeureux, il échange chaleureusement avec lui-même et par effet de miroir, en se formulant les bonnes paroles, c’est avec compassion que l’être communique avec autrui.

 

Texte illustré par une création de Sandy Octavia


Articles similaires

L'auteur

Laurence Pellan est thérapeute psycho-comportementale et hypnopraticienne à Lamballe, elle partage dans ce blog, ses pensées, ses textes et ses inspirations.

Derniers Articles

Catégories

Inscription à la Newsletter

Envoyé !

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion